BIO


Black Cat Crossin’, c’est la recherche des racines de la musique actuelle. Déconstruisant le blues fondamental, le gospel noir et le rock garage brut, les cinq musiciens puisent leur inspiration dans une musique crue et bouillonnante où la recherche du groove reste la pièce maîtresse.

Formé toute fin 2013 comme un défouloir cathartique autour d’une passion commune pour les blue notes, avec alors pour seule ambition de dénicher et désosser de vieilles pépites blues afin de se les approprier, le groupe évolue rapidement après un 1er EP autoproduit vers des compositions de plus en plus travaillées et largement axées sur le live. Charley Patton, Tom Waits, Bernard Alli- son, The Dead Weather ou encore Bror Gunnar Jansson... Autant de noms d’où découle l’univers de Black Cat Crossin’.

Après avoir largement écumé les salles alsaciennes et ses alentours en 2014 et 2015 et bâti une so- lide réputation régionale pour ses prestations scéniques percutantes, le groupe se prend en 2016 quasiment un an de pause loin des planches pour se consacrer exclusivement à l’écriture de « Too many things too light ». Le but était d’approfondir les arrangements avec précision et de proposer un premier album solide et homogène malgré la diversité des thèmes et des univers musicaux explorés. Assises sur un duo basse / batterie robuste, une guitare et un piano élégants et racés et accentuées par une voix ardente et expressive, les chansons témoignent chacune de la volonté initiale du projet de puiser dans le blues ancien afin de les faire évoluer dans un climat qui leur est propre sans pour autant tomber dans une pâle copie des grands maîtres. Rompus à la scène, cherchant la cohérence et à offrir un son qui leur est propre, les musiciens voyagent de salles en salles, distribuant un blues rock intense et puissant.